12eme anniversaire de l’Observatoire des élections

L’Observatoire des Élections qui vient de participer avec brio à l’observation du 1er et 2nd tour de l’élection présidentielle de l’ile de Madagascar au mois de novembre et décembre dernier, est une association comorienne née au mois de janvier 2002 à Moroni à l’initiative d’une dizaine de jeunes cadres issus de milieux divers. Il s’est donné pour objectif entre autres de veiller au bon déroulement des différentes élections nationales, régionales et municipales qui se déroulent aux Comores ou à l’étranger , de travailler en étroite collaboration avec les institutions nationales ou régionales chargées d’organiser les différentes élections, de former des observateurs nationaux et internationaux qui veilleront au bon déroulement des élections, de contribuer au renforcement de la bonne gouvernance et de l’état de droit, de renforcer le partenariat et l’échange d’expérience avec des associations similaires et sensibiliser les citoyens comoriens à s’inscrire sur les listes électorales et à participer aux élections.

 

En douze (12) ans d’existence, l’association, créée dans le pessimisme et les appréhensions, au lendemain de l’adoption de la nouvelle constitution du 23 décembre 2001, instituant l’Union des Comores, a réalisé plusieurs actions qui ont participé au renforcement de l’état de droit et la bonne gouvernance dans le pays. Ces activités sont notamment : l’organisation des ateliers de formation et de conférences débats dans les médias publics, la participation à des forums nationaux portant sur la gouvernance, l’organisation et la supervision des missions nationales d’observation et de sensibilisation de toutes les élections qui se sont déroulées au niveau national depuis mars 2002 et qui ont permis la mise en place des nouvelles institutions de l’Union des Comores et la participation á des missions internationales d’observation.

 

Sur le plan international, l’Observatoire des Élections a participé à des missions d’observation des élections législatives et présidentielles qui se sont déroulées à Madagascar et au Togo en 2002, 2003 , 2006 et 2013 avec le financement de l’Organisation Internationales de la Francophonie et la Commission de l’Océan Indien. L’Association a ainsi contribué à la création d’une expertise internationale comorienne dans le secteur de l’observation des élections.

 

Les activités réalisées jusqu’alors ont permis à l’association d’atteindre plusieurs de ses objectifs en dépit des multiples difficultés rencontrées. L’association a mobilisé et géré près de 115 millions de Francs comoriens en douze ans d’existence provenant principalement des cotisations de ses membres et des subventions de ses partenaires qui sont l’Organisation Internationale de la Francophonie, le Programme des Nations Unies pour le Développement, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine et l’Ambassade des Etats-Unis auprès de l’Union des Comores. Près de trente-deux (34) rapports d’activités ont été établis et disséminés couvrant les missions d’observation et de sensibilisation de l’association. Les différentes recommandations formulées dans ses rapports ont permis aux différentes commissions en charge de l’organisation des élections, de corriger les anomalies et irrégularités constatées et d’améliorer l’organisation des élections.

 

L’association a toujours évolué dans une conjoncture politique difficile. Sa première accréditation à une mission d’observation d’une élection aux Comores a été obtenue à l’arrachée le 16 mars 2002 à 23h 00 à la veille des primaires de l’élection présidentielle du 17 mars 2002. En effet, les autorités intérimaires de l’époque soupçonnaient les membres de l’association d’être à la solde de l’opposition. Les faits ont montré par la suite que l’observatoire des élections n’était pas à la solde de personne et ses membres ont toujours accompli leurs missions respectives en toute indépendance

 

Mme Ana Barradas, Experte électorale mandatée par le PNUD a écrit dans son rapport du 23 mai 2004 « qu’il serait de justice de souligner le rôle exemplaire des observateurs nationaux et plus particulièrement celui de l’Observatoire des Elections. Sans la haute qualité de leur travail, le sérieux de leurs observations, la rigueur de leurs analyses et recommandations, les élections auraient été beaucoup moins transparentes. On pourra même dire que, entre les organisations de la société civile, celle-ci s’est révélé la mieux préparée pour les enjeux qui se posaient aux élections échéantes. Les CNEIs elles-même ont beaucoup à apprendre de l’expérience, la discipline, l’esprit de corps et le professionnalisme de l’Observatoire des Elections ».

 

L’Observatoire des élections a aussi contribué à la formation de ses membres qui sont devenus par la suite des hauts cadres de l’administration, des sociétés d’Etat, des établissements bancaires de la place et des organisations internationales. L’Administrateur de l’Observatoire durant près de 4 ans est devenu depuis le mois de juillet dernier, le Commissaire en charge de la santé de l’Ile autonome de Ngazidja.

 

 

Joyeux anniversaire !!!.

Author: rachad